samedi 7 décembre 2013

Gatsby le Magnifique (livre), de Francis Scott Fitzgerald.


Auteur : Francis Scott Fitzgerald.
Date sortie : Année 1925.
Genre : Roman.

Note : 3/5  

Synopsis :

"Printemps 1922. L'époque est propice au relâchement des mœurs, à l'essor du jazz et à l'enrichissement des contrebandiers d'alcool... Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s'installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s'étourdit en fêtes mondaines, de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C'est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats."


La Chronique :

J'ai commencé à lire Gatsby le Magnifique après avoir vu l'adaptation cinématographique de 2013, et bien que la littérature de l'époque soit parfois un peu trop lourde à mon goût, j'ai su faire face et je me suis délectée de ce roman ! A la fois identique et différent, je tire mon chapeau au réalisateur et acteur du film... C'était une très belle adaptation !

Mais je ne suis pas ici pour vous faire une critique du film qui est déjà faite ICI, mais pour celle du livre !

Le roman de Francis Scott Fitzgerald est parfaitement bien écrit et est à la hauteur de ses appréciations. Bien qu'un peu trop détaillé sur des scènes où l'on ne comprend pas toujours l’intérêt, beaucoup de citations sont à couper le souffle, touchantes et émouvantes. Je regrette tout de même, qu'à l'inverse, les personnages et lieux ne soient pas suffisamment décrits à mon goût... Pour dire, si je n'avais pas visionner le film avant, je ne crois pas que j'aurais été capable de m'imaginer Gatsby, Daisy, ni même certains lieux... Daisy est blonde ? o.O lol.
Je pense que cela était voulu par l'auteur, après tout, pourquoi ne pas laisser libre imagination et libre choix aux lecteurs ?! Mais je ne suis pas habituée et je ne peu pas non plus dire si cela était vraiment dérangeant, car quoi que Fitzgerald ait inscrit sur ses pages blanches, j'avais Leonardo Dicaprio, Carey Mulligan et Tobey Maguire en tête...

Le déroulement de l'histoire reste cependant incroyablement beau, et ici, mon cœur se dirige vers celle du livre plutôt que celle du film... Gatsby nous apparaît encore bien plus magnifique, les mots l’embellissent et sont plus touchants et plus beaux que le personnage lui même. Personnage que j'ai beaucoup adoré, qualifiant à la fois l'Amour, la Joie et surtout l'Espoir... Et ici, Nick Carraway prend tout son sens et son importance, encore bien plus que dans le film et j'ai adoré ça. J'ai beaucoup aimé son rôle - en me l'imaginant un peu différent de Tobey Maguire - et de découvrir réellement à travers ses écrits, les sentiments qu'il éprouvaient pour son voisin et la vraie personne qu'a été Gatsby le Magnifique...

Daisy, quant à elle, je vous répéterais simplement mon avis qui est identique à celui du film : Daisy est à la fois fascinante et tout autant incompréhensible. Elle est placée sur un piédestal dès sa première apparition dans le livre, une beauté et un ange, et cela s’amplifie lorsque nous l'imaginons au travers des yeux de celui qui l'aime, Gatsby. Cependant, elle parvient tout autant à nous perturber par sa peur, son incertitude et son comportement à la fin du livre...

En conclusion, j'ai beaucoup aimé l'ensemble du livre et j'en ai même "adoré" la fin ! A la fois différente et identique à celle du film, c'est celle du livre que j'ai préféré et que j'ai aussi trouvé la plus touchante.
Le roman de Gatsby le Magnifique, écrit par Fitzgerald est le genre de livre qui nous submerge de frissons et nous laisse verser quelques larmes sur ses dernières pages... 


Extraits :

"Et comme je demeurais là sans bouger, méditant sur ce vieux monde inconnu, je songeai à ce que fut l'émerveillement de Gatsby lorsqu'il aperçut la lumière verte à l'extrémité de la jetée de Daisy. Il avait fait un long chemin pour parvenir jusqu'à cette pelouse bleue, et son rêve avait dû lui sembler si proche qu'il ne pouvait plus manquer de l'empoigner. Il ne savait pas que le rêve était déjà derrière lui, quelque part dans la vaste obscurité au-delà de la ville, où les champs noirs de la république s'étendaient toujours plus loin dans la nuit. 
Gatsby croyait en la lumière verte, en l'avenir orgastique qui d'année en année, recule devant nous. Il nous a échappé cette fois ? Peu importe... Demain, nous courrons plus vite, nous tendrons les bras plus loin... Et un beau matin...

C'est ainsi que nous avançons, barques à contre-courant, sans cesse ramenés vers le passé."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire