samedi 26 juillet 2014

Devious Maids - Saison 1.


Créateur : Mark Cherry.
Date sortie US : 23/06/2013 sur Lifetime.
Date sortie FR : 9/02/2014 sur Teva et depuis le 21/06/2014 sur M6.
Genre : Comédie dramatique (USA)
Durée :  : 42 min (2 saisons de 13 épisodes)

Nombre de saisons :  2 saisons et encore en production.
Saison en cours :  Saison 2.

Acteurs : Ana Ortiz, Dania Ramirez, Roselyn Sànchez, Judy Reyes et Edy Ganem.

Note : 3,5/5  

Synopsis : 

"Rosie, Carmen, Valentina et Zoila sont quatre domestiques d’origine hispanique, travaillant dans un quartier résidentiel très calme de Beverly Hills. Elles sont entourées de luxe et de privilèges, mais on leur rappelle constamment qu'elles ne sont que de simples domestiques. Leur travail consiste à nettoyer les désordres laissés par les rock stars, les milliardaires et des célébrités égocentriques pour qui elles travaillent. Quand leur amie et employée de maison, Flora, est retrouvée sauvagement assassinée, leur quotidien est bouleversé…"


La Chronique :

Après mon visionnage de la première saison, c'est avec grand plaisir que je reviens vers vous, vous donner un avis plus "définitive" sur cette série. Ma critique sur l'épisode pilot que vous pouvez retrouver Ici : Devious Maids - Saison 1, Episode Pilot, était un peu mitigée, pourtant ma note aujourd'hui de 3.5/5 n'est pas parfaite mais montre que Devious Maids a su me séduire dans la durée. 

Je pense finalement, qu'il est difficile pour moi de m'approprier réellement cette série, son intrigue et ses personnages à cause de sa grande sœur, Desperate Housewives que je n'arrive pas à me sortir de la tête... Devious Maids a peut-être été créé trop tôt ou trop tard... Allez savoir... J'aurais sans doute eu plus de facilité à l'accepter comme un spin-off qui aurait fait ses débuts en parallèle avec la diffusion de Desperate. Mais, le principale aujourd'hui c'est que Devious Maids a su me faire finalement oublier les ressemblance a coup de temps, d'épisodes, d'intrigues, de personnages attachants et de leurs histoires personnelles. 

Il m'a plu de retrouver certaines façon de procéder de Marc cherry, tel que : 
- Une saison, une intrigue et la résolution aux derniers épisodes. Cette fois-ci, l'intrigue manquait peut-être un peu de fraîcheur, un meurtre comme commencement et une résolution peut-être un chouilla trop simple a mon goût. Elle a tout de même le mérite d'avoir posé les personnages, les lieux et les intrigues personnels de chaque famille possédant chacune quelques secrets qui ne seraient tarder de refaire surface. 
- Le caractère des femmes de ménages bien particulier et tous très différents. On a Rosie, la touche d'humour pour le moment de la série. Au service des Westmore, très croyante, qui a quelques lacunes de la langue et des coutumes du pays, qui a dû laisser son fils au Mexique et qui tente désespérément de le ramener aux Etats-Unis. Marisol, plus cultivée, au caractère bien trempé et qui apportera en se faisant embaucher par les Stappord l'intrigue de la saison 1. Carmen, celle qu'on pourrait définir comme la "bimbo" du groupe. Une portoricaine très sûre d'elle qui souhaite percer dans la musique, embaucher par Alejandro Rubio et qui se révèle finalement bien plus humaine que les apparences ne transmettent. Zoila, la mère, la plus âgé des domestiques, douce, aimante et très fidèle envers sa patronne. Et pour finir, Valentina, la fille de Zoila qui travaille au service des Delatour afin de payer ses études. 
- Un très grand nombre de personnages importants. C'est agréable de trouver des séries qui ne se contentent pas d'un personnage principal entouré de quelques personnages secondaires. Car même si cela est un peu difficile a suivre sur le début, on s'y fait très vite et les lacunes de certains personnages s'effacent au profit d'autre plus "intéressant". De plus, comme je l'ai dit dans ma critique de l'épisode Pilot, Devious Maids nous fournit une petite fourchette de têtes connues qui est très agréable de retrouver. 

Quant aux défauts, ils restent toujours les même que dans mon premier avis... : La BO et le manque d'humour auquel Marc Cherry nous avait habitué. 

En conclusion, je n'ai pas eu de coup de cœur pour Devious Maids, je ne me calerai donc sans doute pas a la diffusion américaine, mais les prochaines saisons n'en sont cependant pas a l'abri. Si Marc Cherry poursuit ses intrigues comme celles de Desperate Housewives, de plus en plus surprenantes, j’accueillerai la saison 2 et les suivantes a bras ouvert. Cette première saison mérite donc toute votre attention et reste parfaite pour donner de bonnes bases à cette série. 


Bande-Annonce : Je vous l'a remet juste pour le plaisir ! ;)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire