mercredi 20 août 2014

The Edge of Never, Tome 1 : Loin de tout, J. A. Redmerski.


Auteur : J. A. Redmerski.
Titre Original : The Edge of never.
Date sortie FR : 12/06/2014, aux éditions Milady à 8€20.
Genre : New Adult.

Note : 3.5/5  

Synopsis :

"Après avoir perdu son premier amour dans un accident, Camryn, 20 ans, plaque tout pour partir à l’aventure. C’est alors qu’elle rencontre Andrew, qui n’a pas été épargné par la vie lui non plus. Camryn a beau s’être juré de ne plus jamais tomber amoureuse, l’amour se révèle à elle sous de multiples facettes au cours de ce voyage. Un road trip improvisé qui marque le début d’une nouvelle existence exaltante. Mais l’insaisissable Andrew cache un secret qui peut les lier à jamais ou les détruire pour toujours…"


La Chronique :

Pourquoi ce livre ? 
J'avais tout simplement envie d'une romance contemporaine et j'avoue avoir choisi "Loin de tout" uniquement pour la jolie couverture qui s'agitait sous mes yeux. Le synopsis devint alors secondaire puisque mon choix était déjà fait, mais me semblait très intéressant aussi ! Ce road trip promettait d'être plutôt cool !


Mon avis ?
Un démarrage assez difficile, je n'ai pas du tout accroché aux premiers chapitres, ni à la raison de ce voyage, ni a cette jeune Camryn si banale finalement. J'imagine que j'avais peut-être lu un peu trop de New Adult avant celui-ci, car son passé si catastrophique (et assez habituel dans ce genre de bouquin) ne m'avait pas vraiment ému... On est donc parti sur de très mauvaises bases ce livre et moi, mais par chance, l'apparition d'Andrew (intriguant et amusant) m'a empêché d'abandonner et son personnage a su faire ressortir en moi la brindille de curiosité pour me permettre de finir cette histoire. Je souhaitais tout simplement en savoir un peu plus sur lui, sur eux et même sur elle aussi étrangement. J'ai fini par vouloir de ce road trip et au bout d'une centaine de pages, "Loin de tout" m'a conquise de par son histoire, sa romance et ce voyage un peu particulier. Plus les pages défilaient et plus mon avis sur cette histoire de J.A. Redmerski s'améliorait. 

Je me suis alors retrouvée face à deux personnages, peut-être pas exceptionnels, mais attachants et avec une alchimie parfaite. Deux personnes ayant la chance et le courage de tout abandonner pour partir dans une aventure inoubliable. "Loin de tout" nous donne alors une belle leçon de vie en nous arrachant quelques sourires et quelques pleure au passage. 

Je conseilles donc à toutes celles et ceux qui on du mal à accrocher, de poursuivre, car la suite en vaut la chandelle. En particulier sur la fin, quelques chapitres qui ont su me chambouler et faire en sorte que je ne puisse oublier ce livre.


Conclusion ?
Loin de tout est donc le genre de livre qu'il faut creuser quelques peu en surface pour tomber sur un petit trésor et dont la fin est parfaite ! Quant à la lecture : Très belle plume de J. A. Redmerski, fluide, qui rend agréable à lire même les pages que l'on apprécie que moyennement. 



En ce qui concerne le tome 2 : (Aucun spoilers sur le tome 1 et 2)
Le tome 2, intitulé "Près de toi" est la suite direct de celui-ci, mais je ne pense pas que je m'y plongerais un jour. Son synopsis me décevait déjà avant sa sortie, mais aujourd'hui enfin disponible, les avis sur le net me l'on confirmé. Dommage, j'aurais préféré que l'auteur se contente d'un livre unique, mais qu'il prolonge et détaille beaucoup plus la dernière partie de ce premier tome. J'aurais tellement aimé en découvrir plus... Etre plus émue et bouleversé que je ne l'ai été... Peut-être une bonne idée pour un tome 3 ? Et dans ce cas là, peut-être, je dis bien peut-être que je consentirais à lire son prédécesseur. Mais à lui tout seul, ce premier tome nous offre une fin suffisante qui ne demande pas forcément plus de détails. 


Extraits :

« Ne te préoccupes pas de ce que les autres pensent. Tu vis pour toi, pas pour eux. »

''Je n’avais jamais imaginé comater par terre à côté des toilettes en étant sobre ,mais j’étais sincère en disant que je dormirais n’importe où avec elle.''

"Deux personnes étrangères aux larmes finissent par pleurer de conserve, et si la fin du monde devait avoir lieu aujourd’hui, au moins nous crèverions heureux."

"Quand on est resté avec quelqu'un assez longtemps pour s'y habituer, on aboutit à une sorte de zone de confort. Une fois qu'on y est, même lorsque tout ce qu'on y vit est une horreur sans nom, c'est impossible de s'en extirper."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire