lundi 17 novembre 2014

Contes des Royaumes, Tome 1: Poison

Auteur : Sarah Pinborough
Titre Original : Tales from the kingdom 1: Poison
Date sortie FR : 21 mars 2014, chez Milady

Genre :
 Contes Revisités, Romance Contemporaine 



Note : 2,5/5  


Synopsis :


"Blanche-Neige, le conte de fées revisité : cruel, savoureux et tout en séduction.
Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère...
... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée ..."


La Chronique :

Premier conte revisité dans lequel je me lance, et je dois dire qu'il ne m'a pas suffisamment emballé pour me plonger dans les suivants pour le moment... Une réécriture vraiment très originale qui raviras tous ceux qui souhaite se plonger comme moi dans une mise en scène bien différente de l'original. 
On pourras apprécier que la belle mère soit mise en avant et qu'on la découvre sous des aspects bien différents. 
On oublieras facilement l'ancienne Blanche neige pour y découvrir une jeune femme loin de la réserve, la timidité ou encore la sagesse... 
Mais bien sur n'oublions pas la présence de notre Prince Charmant et bien évidemment des Sept Nains! 
Bref, on sera, ou pas, emballé par cette histoire et le style, mais en tout cas, je dois bien reconnaître l'originalité et la réussite d'une réécriture bien différente du classique que tout le monde connait.

Extraits :

Les yeux plissés face au soleil, Grognon se cala sur ses jambes et Fougueux grimpa sur ses épaules. Lorsqu’il fut bien en place, un troisième gravit cette échelle branlante pour venir se jucher sur lui.
— Continuez ! C’est magnifique ! s’exclama Blanche-Neige, tout sourires. On peut le faire. Vous pouvez y arriver !
— Ça va coincer en haut, à cause du manteau. Ça les déstabilise, dit Rêveur avant de prendre une gorgée de bière.
— Hmm, tu n’as peut-être pas tort. Peut-être faudrait-il mettre Grognon au sommet, fit Blanche-Neige en contemplant, sourcils froncés, le pauvre Geignard perdu dans l’immense cape conçue pour les recouvrir tous.
Le cintre matelassé qu’il portait en guise d’épaulettes lui faisait une carrure ridiculement large.
Quelques instants et une chute dans l’herbe plus tard, la jeune princesse vit son intuition confirmée. Fort heureusement, si les nains n’excellaient pas dans l’art de l’équilibre, ils se débrouillaient fort bien question atterrissage. "


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire