jeudi 20 novembre 2014

Indécent, Tome 1 de Colleen Hoover

Auteur : Colleen Hoover
Titre Original : Slammed, Tome 1
Date sortie FR : 20 août 2014, aux Editions J'ai Lu


Genre : Romance Contemporaine



Note :  


Synopsis :

Pour surmonter le brusque décès de son père, Layken, âgée de 18 ans, part s'installer, avec sa mère et son frère, dans le Michigan. Sa famille la considère comme un roc, mais en son for intérieur, elle est désespérée. Bientôt, une rencontre va tout changer : celle de Will, son voisin passionnée de poésie, un être lumineux, patient et protecteur, qui partage beaucoup d'intérêts communs avec Layken, peut-être même trop...
Après un premier rendez-vous exceptionnel, le quotidien reprend ses droits et amène avec lui un obstacle infranchissable. Les circonstances auront-elles raison de leur attirance hors du commun? "



La Chronique :


J'avais choisi ce livre en pensant simplement passé un petit moment sympa... Mais j'étais bien loin du compte! 

Au commencement de l'histoire, tout se passe trop vite à mon goût, je me dis: "ouais, c'est bien ce que je pensais, c'est une romance qui a l'air sympa mais un peu trop banale".
J'avoue avoir été un peu déçue car j'espère toujours découvrir un gros coup de coeur chaque fois que je me lance dans un livre. 

Mais je me suis encore bien trompé... 

Au fur et à mesure des lignes je me suis retrouvé totalement accro et j'ai bien vite oublié le démarrage trop rapide. Et quand malheureusement, je l'ai eu fini, ce fut très difficile de le lâcher, j'en voulais encore encore et encore...
Le duo principal, Will et Lake, m'a totalement transporté au sein de leur histoire. A leur côté j'ai découvert des personnages secondaires très agréable, avec une mention particulière à Kel et Caulder qui m'ont fait craquer (et dont je ne vous dévoilerai pas leurs identités pour vous laisser les découvrir).
Indécent, n'est pas simplement une très belle romance, c'est aussi des drames, des choix difficiles, des remises en question permanente, des responsabilités, de la poésie... mais n'oublions pas l'amour, beaucoup d'amour. Ce livre m'a vraiment chamboulé, je pensé être passé par toutes les émotions possible au cours de ma lecture. J'ai souris, j'ai ris, j'ai éclaté de rire, j'ai été captivé, je me suis énervé, j'ai été triste, j'ai pleuré... J'aimerais beaucoup pouvoir le redécouvrir pour la première fois....

Mes petits bémols sur cette lecture seront surtout un démarrage trop rapide et un livre trop court et qui se lit trop rapidement. 
Oui je sais c'est toujours ce qu'on dis, mais là non, j'avoue que j'aurais aimé en avoir plus par moment, certains passage sont un peu trop vite écourté à mon goût  et j'aurais également adoré une fin bien plus étoffée. Mais malgré cela, je trouve ce livre absolument magnifique
Je me vous en dirais pas plus afin de ne pas en dévoiler de trop sur l'histoire. A part peut-être, pourquoi avoir donné un titre français comme "Indécent" ? là, perso, je ne comprends pas... quelqu'un saura peut-être capable de me l'expliquer.


Je n'ai qu'une chose à ajouter, vivement la suite, alors j'espère qu'elle arrivera très vite chez nous.



Extraits :

Quand mon père est entré dans la salle de bains et a vu ce que j’avais fait, il a rigolé et m’a soulevée pour m’asseoir sur le meuble.
— Maman ne s’apercevra de rien, Lake, m’a-t-il promis en attrapant quelque chose dans le tiroir du placard. Ça tombe bien, j’ai un instrument magique avec moi. (Il a ouvert la main et m’a montré une barrette violette.) Tant que tu auras ceci dans les cheveux, Maman n’y verra que du feu. "


" A cet instant, j'ai du mal à imaginer combien l'on souffre quand on à le coeur brisé. Si ça fait ne serait-ce qu'un pour cent plus mal que ce que je ressens maintenant, autant tirer un trait sur l'amour. Ca n'en vaut pas la peine. "


" — Bon, j’ai trouvé, j’annonce. Tu préfères te pisser dessus une fois par jour à une heure indéterminée ou pisser sur quelqu’un d’autre ?
— Ça dépend de qui on parle. Est-ce que je peux pisser sur une personne que je déteste ? Ou est-ce qu’on parle d’un inconnu ?
— Un inconnu.
— Alors je préfère me pisser dessus, répond-il sans hésitation. À mon tour. Tu préfères mesurer un mètre ou deux ?
— Deux.
— Pourquoi ?
— Tu n’as pas le droit de demander pourquoi, je réplique. Voyons…"





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire