jeudi 18 juin 2015

Les Vampires de Chicago - Tome 7 : Permis de mordre, de Chloe Neill.

Les Vampires de Chicago - Tome 7 : Permis de mordre, de Chloe Neill

Auteur : Chloe Neill.

Date sortie FR : Le 31 Octobre 2013, 8€20 chez Milady. 


Genre : Bit-lit.


Note : 5/5

Note : 5/5  



Synopsis :


"Deux solitaires ont disparus sans laisser de traces. Moi, Merit, chargée de la protection de ma Maison, je n'en suis pas à ma première enquête. Cependant celle-ci pourrait bien s'avérer la plus dangereuse. Quelqu'un s'en prend aux vampires de Chicago, et n'importe qui pourrait être le prochain sur sa liste. Avec l'aide de mon Maître, Ethan Sullivan, c'est à une véritable course contre la montre que je vais devoir me livrer. Mais confrontée à d'anciens démons et à des alliances secrètes, je vais devoir admettre que mon ennemi est bien plus puissant que tout ce que j'ai pu imaginer."

La Chronique :


Sans surprise, ce septième volet n'a pas à pâlir devant ses prédécesseurs. Toujours parfaitement équilibré entre l'humour, les intrigues, la passion et les disputes de Mérit et Ethan, sans même nous laisser le temps de nous ennuyer. 

Mérit continue sans grand étonnement à avoir ce "sale" caractère adorable qu'on lui envie et qui nous plait tant chez elle, grande amoureuse de nourriture, pleine de spontanéité et de réparti. C'est toujours avec plaisir d'assister à ses disputes et réconciliations avec Ethan, même si nos nerfs ne sont jamais épargnés dans l'histoire. Parce que oui, voyez-vous, il y a des choses qui ne changeront jamais, comme le fait que Mérit soit incapable d'écouter ou de se retenir de défier Ethan, et honnêtement, moi j'adore ça ! 

Du côté de l'intrigue, je n'ai rien à lui reprocher à ce septième tome. La maison Cadogan doit affronter de nouvelles épreuves, et le fait que ses vampires quittent le Présidium pour devenir d'une certaine façon des solitaires n'est pas la seule crainte qu'ils auront. De ce côté là, Chloe Neill arrive toujours à nous surprendre et nous passionner avec sa jolie plume. Elle y intègre aussi d'autres créatures surnaturels, tel que les métamorphes, les sorciers, les nymphes, etc... que l'on connait déjà des tomes précédents, mais que c'est toujours un grand plaisir de les y retrouver et de les découvrir. Et honnêtement, après autant de livre pour cette saga, je trouve vraiment épatant de constater que rien ne s'essouffle. 


Les Vampires de Chicago est à ce jour la seule saga qui a réussi à me garder attentive pendant sept tomes. Pour les autres, soit je les abandonnais bien avant par manque de plaisir, soit je n'y suis pas encore arrivée, et honnêtement, c'est tout à son honneur ! Cette série de Chloe Neill est fabuleuse et totalement addictives ! N'hésitez pas une seule seconde à vous y plonger !


Extraits :


"- Non, pas du tout, répéta-t-il en me gratifiant d'une tape amicale dans le dos. J'adore te voir rougir. C'est tellement humain. Des rappels comme ceux-là te permettent de garder les pieds sur terre. 
- Elle a parfaitement les pieds sur terre, affirma Ethan en nous rejoignant sur le seuil. Sauf quand je la fais tomber, c'est-à-dire à chaque entraînement."

"- Tu te considères comme son "partenaire", rétorqua Ethan. 
- Dans la GR. Tu es son partenaire amoureux. 
- Exactement. Tu seras capable de t'en souvenir ?" 

" - ... Je suis assez stressée, et, d'habitude, mon grand-père m'offre des Oreos. Un bon Oreo de temps à autre, ça ne fait pas de mal."

"- Il y a une puissante alchimie entre Ethan et toi, mais vous dégagez aussi énormément de magie. Quand tout va bien, c'est à dire quand vous le faites régulièrement, et ne me regarde pas comme ça, une atmosphère agréable et joyeuse règne dans la Maison. Quand vous êtes énervés, un gros nuages noir nous arrose d'ondes négatives qui nous mettent le moral à zéro. 
- Je crois que tu exagères un peu. 
Elle secoua la tête, sûre d'elle. 
- Tu dis ça parce que tu ne le sens pas. Tu baignes déjà dans l'angoisse existentielle. Le problème, c'est que tu nous éclabousses; (Elle fit semblant de frissonner.) On croirait nager dans le torrent émotionnel d'une crise d'ado.
- Et tu penses vraiment que la cérémonie du PG et le risque de perdre la Maison n'ont rien à vois là-dedans ?
- Seulement à hauteur de trente-cinq ou quarante pour cent, répondit Luc. Tout le reste, c'est vous."




1 commentaire: