vendredi 22 janvier 2016

Red Hill, de Jamie McGuire.

Red Hill, de Jamie McGuire


Auteur : Jamie McGuire.

Date sortie FR : Sortie le 23 Septembre 2015, aux éditions J'ai lu : 14€


Genre : Post-apocalyptique, Zombies.


Note :
 5/5  



Synopsis :


Scarlet est divorcée et mère de deux petites filles. Les élever seule est un combat quotidien qu'elle mène avec ténacité.

Marié depuis plusieurs années à une femme de plus en plus distante, Nathan n'a qu'un vague souvenir de ce qu'est l'amour. En revanche, sa petite Zoe le comble de bonheur tous les jours.

Miranda, elle, n'a qu'une préoccupation : l'organisation d'un week-end à la campagne avec sa sœur Ashley et leurs copains respectifs.


Lorsque leur monde s'effondre, ces personnages ordinaires vont devoir affronter l'extraordinaire. Il leur faudra prendre en main leur destin pour avoir une chance de survie. 
Mais qu'arrive-t-il quand ceux pour qui vous êtes prêt à mourir sont aussi ceux qui peuvent vous détruire...?



La Chronique :


Pourquoi ce livre ?
Non pas que j'ai des tendances cannibales, mais j'ai toujours eu un faible pour les histoires basés sur les morts-vivants. Vampires ou zombies, leur monde m'intéresse bien plus que n'importe quel loup-garou, démon, fantôme ou magicien. C'était donc parfaitement évident de me jeter sur "Red Hill", d'autant plus que je connaissais déjà l'auteur, Jamie McGuire, une très belle plume pour laquelle j'avais eu un coup de cœur avec sa série "Walking Disaster."
Certes un genre bien différent, mais une raison de plus pour me montrer très curieuse de découvrir ce que son talent pouvait donner dans un monde Post-Apocalyptique !


Mon avis ?
"Quand votre monde s'écroule, seul l'amour peut encore vous sauver..." 

Red Hill est une merveilleuse surprise, emballé sous une couverture intrigante et une synopsis, qui laisse libre court à l'imagination. Au premier abord, sans avoir cherché à se renseigner sur ce livre, on peu se faire rapidement piégé par les apparences... Car si Red Hill a son lot de scènes dramatiques et n'est pas totalement dépourvu de "romance", c'est clairement le monde apocalyptique qui caractérise l'intrigue principale. Alors que pourtant, rien, je dis bien RIEN ne peu nous laisser supposer en regardant l'aspect extérieur de ce livre (image de couverture, synopsis ou auteur), qu'il faut s'attendre à une rencontre surnaturelle...
Bonne ou mauvaise surprise ? C'est aux lecteurs qui se seront fait prendre dans le filet de l’intrigante couverture qui pourront répondre à cette question...

Pour ma part, je crois que dans tous les cas, "Red Hill" aurait été une merveilleuse surprise, car je me suis totalement fait happée par son histoire et je n'ai pas une seule seconde éprouvée une quelconque déception lors de ma lecture.
Les personnages sont tous extraordinaires et parfaits, autant les protagonistes (Scarlet, Miranda et Nathan), que les "secondaires" (Zoé, Ashley, Joey, Bryce...). Chacun apporte sa pierre au monument et on ne peu que s'attacher à eux.
Quant au scénario, il est juste parfait : Les chapitres et points de vues s'entremêlent, et nous surprennent par les liens (une voiture, une rue, une rencontre...) que les personnages peuvent finalement avoir entre eux sans même le savoir. On avance dans notre lecture et tout à coup on se dit "Oh tiens, c'est là que se trouvait Scarlet quelques chapitres plus tôt !" Fluide et discret et il faut parfois y faire bien attention, mais si on s'en aperçoit, on comprend également que toute cette histoire est organisé au millimètre près.

Ce livre à néanmoins quelques points sur lesquels je souhaiterais revenir, très bons comme légèrement dérangeants :

1/ Quant on parle de monde post-apocalyptique et de zombies, l'une des premières questions que l'on se pose est : Est-ce que les âmes sensibles doivent s'abstenir ? 
Et bien la réponse est : Non ! Pour ça, vous n'avez pas à vous inquiétez, Red Hill saura très bien préserver votre sommeil ! Et c'est peut-être d'ailleurs pour ma part l'une de mes petites déceptions... L'histoire est tellement parfaite que j'aurais souhaité y découvrir plus de terreur.

2/ La fidélité aux légendes de zombies est plutôt correct dans son ensemble. Les zombies sont idiots, lents, répugnants, dévoreurs de chair et assez facile à tuer puisque finalement il ne s'agit que de cadavres en décomposition !
Néanmoins, en y réfléchissant un peu... Le coup d'en tuer un, rien qu'avec un simple stylo est sans doute légèrement abusé.

3/ Ce livre est composé de l'ensemble des ingrédients que je recherche dans toutes mes lectures : Une bonne intrigue ET de l'émotion. Une histoire pleine de courage, de vie ET d'amour, tout en n'oubliant pas de rester passionnante ! Sans oublier quelques scènes qui se doivent d'être inoubliables (émouvantes, intrigantes, inquiétantes...)
Ici, en prime, on se sent en un clin d’œil envahit par l'envie de vaincre des personnages, de vivre et de retrouver ceux qu'ils aiment pour les protéger à n'importe quel prix.

4/ Quant à la plumes de Jamie McGuire, si vous vous posiez la question : Je trouve personnellement que le changement de genre n'a en rien altérer sa qualité. Aussi fluide et agréable à lire qu'avec Beautiful Disaster.


Ma conclusion ? Que ce soit en livre, série télévisée ou film, les zombies sont une valeur sûre dont je ne me lasse pas ! Red Hill est donc à tester sans aucune hésitation et pourrait même satisfaire les réticents du genre. Allez-y les yeux fermés : je me porte garante ! 




Extraits :


Nathan :
Je me réinstallai, tentant de réprimer ma peur. Regarder un film de zombies était une chose, regarder des zombies défiler sous votre fenêtre en était une autre. On en parlait jamais dans les films. Enfin... peut-être que si, mais on ne se rendait en tout cas pas compte de la terreur permanente endurée par les protagonistes.

Miranda :
- Et... et si on rentrait ?
Je roulai les yeux.
- On dirait que tu n'as jamais vu un film de zombies, Ashley. Personne ne peut survivre en ville. La femme de papa est notre meilleure chance.
- Pourquoi tu n'arrêtes pas de dire ça ? Ce ne sont pas des zombies, c'est ridicule ! S'exclama-t-elle.
- Une soudaine épidémie. Ceux qui sont contaminés se mettent à attaquer et à mordre les gens. Ils ont parlé de cadavres ce matin. A ton avis, de quoi on parle, Ashley ? D'herpès ?

Scarlet : 
- Vous êtes blessé ? m'enquis-je.
- Si je vous dis que je me suis foulé la cheville en tombant, vous me laissez crever ici ?
- Oui.
- Alors non, tout va bien.
Je souris et l'aidai à se tenir debout.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire