vendredi 15 avril 2016

Les aventures improbables de Julie Dumont, de Cassandra O'donnell.


Auteur : Cassandra O'donnell.

Date sortie FR : Le 23 Mars 2016, aux éditions Pygmalion - 16€.


Genre : Comédie & Mystère. 


Note : 4.5/5  



Synopsis :


"Il y a des filles qui n’ont pas de bol. Celles qui ont tiré les mauvaises cartes dès le début. Celles-là, on n’a ni envie de les engueuler ni de leur tirer dessus. Puis il y a celles qui prennent les mauvaises décisions quoi qu’il arrive. Bref, les filles à emmerdes, celles qu’on a envie de gifler ou d’étrangler. J’appartiens clairement à la deuxième catégorie.
Oh, je ne m’en glorifie pas. C’est un état de fait. J’attire les catastrophes. Quoique je dise ou quoique je fasse, il y a toujours un couac. Celui du jour est sans nul doute de m’être portée au secours d’un type qu’une bande de fous furieux venait de balancer nonchalamment dans un fossé. Parce qu’une chose est sûre : si j’avais su dans quoi je mettais les pieds en ramassant ce porte-poisse, j’aurais tourné les talons (des Jimmy Choo) et poursuivi ma route sans me retourner. Mais la curiosité est un vilain défaut et, dans le petit bourg de province normand où j’ai grandi, les secrets, les drames et les bagarres prolifèrent aussi vite que l’herpès et les cancans finissent toujours par rattraper les coupables…"


La Chronique :


La comédie n'est pas l'un de mes genres de prédilections. Néanmoins, si je reste très difficile peu importe le support (film, séries...etc), cela ne m'a jamais empêché d'avoir de bonnes surprises. Et pour être franche, côté littérature, je ne lui ai jamais donné sa chance non plus.
N'y avait-il donc pas meilleure occasion, que de tenter le coup avec une plume que j'adore et à qui je fais confiance les yeux fermés ?

Cassandra O'donnell a le chic pour me surprendre et me rendre accroc dès les premières pages, et "Les aventures improbables de Julie Dumont" n'en fait pas exception !

Julie est un personnage très accrocheur (je crois qu'on aurait pu être de très bonnes amies !). Une jeune femme simple, libre, au caractère fort, qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui a de grosse tendance à s'attirer beaucoup d'ennuis. (Non sans rappeler celui de Rebecca, bien sûre)
Quelques années plus tôt, Julie s'est émancipée de sa famille et de sa vie toute tracée que lui offrait l'entreprise familiale, en quittant sa petite province normande pour Paris et les études. Ainsi, au début de ce livre, Julie habite dans l'appartement de sa cousine (plus pour très longtemps...), travaille comme pigiste pour un magasine dans un domaine qui ne lui correspond pas, et pour ne pas tout compliquer, elle est complètement fauchée, et elle vient de retrouver un étranger complètement nu endormi dans son lit.
Mais cette situation lui conviendrait tout à fait, si elle n'avait pas à retourner dans son petit bourg de province normande, qu'elle appelle "chez elle" pour l'anniversaire de mariage de ses parents, en évitant par la même occasion un petit tas d'emmerde qui s'apprête à lui tomber dessus...

Eh oui, c'est ainsi qu'avant même de pouvoir cligner des yeux, Julie, une enfant des "Dumont" entreprise des pompes funèbres de Neubourg, se retrouve embrigader dans une enquête pour meurtre, qui se révélera bien plus compliquée et risquée qu'il n'y parait.
Qui aurait crue que Julie soulèverai autant de mystère et de secret, dans une aussi petite ville que Neubourg, où tout le monde se connaît et où le ragot est sport national ?


Ainsi, cette comédie de Cassandra O'donnell nous emmène dans une lecture légère et fluide, agréable par son humour (collectionnant à peu près tous les clichés que la ville peut avoir sur les provinces) et sa simplicité. Quant à l'enquête, bien que là aussi très simple (peut-être un peu trop, je ne suis pas habitué...) reste sacrément sympathique, et cela ne m'empêchera pas de revenir dans chacune des aventures de Julie avec toujours autant de plaisir !


Du côté des personnages secondaires, si j'ai regretté la mise au second plan de certains comme Michael, dont on ne connait presque rien, mais aussi et surtout de Ben. D'autres personnages ont étaient d'agréables surprises et pas des moindres ! Ainsi, on fait la rencontre de Madame Dumont, - la mère de Julie - une femme assez égoïste, très superficielle et qui est par dessus tout exaspérante au point que personne au monde ne souhaiterait l'avoir dans son entourage, si ce n'est pour la cuisine..., (Il n'y a pas de raison, moi aussi je suis gourmande !) Mais honnêtement, malgré tous ses défauts, je l'ai littéralement adoré sur le papier. Elle est tellement surprenante et drôle, que je lui doit au moins un quart de mes sourires durant cette lecture. On ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle, quand on croit que Madame Dumont ne peu pas faire pire, qu'elle a atteint le sommet, elle fini toujours par nous scotcher de plus belle. J'adore !

"- Tu connais ta mère. Elle est capable de nous conduire à la ruine et de laminer la réputation de notre entreprise en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. 
- Un jour, il faudra que tu m'expliques la raison pour laquelle tu l'as épousé. 
Il haussa les épaules. 
- Elle a de bon côtés... 
- A en croire sa mère et sa petite amie, Hitler aussi."

D'un autre côté, Monsieur Dumont "grand-père", n'a rien a envier à sa belle fille. Si le père de Julie est assez calme et "normale", bien qu'un peu trop obsédé par son boulot assez morbide pour l'être totalement..., son grand-père lui, relève sacrément bien le niveau. Il tient tête à sa belle fille avec la dextérité et l'animosité qu'habituellement les belles-filles ont avec leurs belles-mères. Ne ratant jamais une occasion de mettre les pieds dans le plat, d'enfoncer le clou ou pour une belle réparti à mourir de rire ! Le grand-père de Julie est un pépé qui déchire ! Vous ne devriez pas rater ça !

"- Bravo ma petite fille. ça fait vingt- ans que ta mère me pourrit mes petits déjeuners. Je vais enfin pouvoir boire mon café tranquille. Cet après-midi, j'irai chez le notaire pour lui dire que j'ai décidé de te léguer ma collection de tubes d'aspiration pour fluides corporels, lança mon grand-père d'un ton guilleret."


Ma Conclusion ?
Comme un chocolat chaud rempli de guimauve, un week-end ensoleillé à la mer ou une boîte de chocolat Leonidas. Ce nouveau livre de Cassandra O'donnell est tout ça à la fois. Facile à lire, à vivre, à dévorer et complètement addictif. Une bonne bouffé d'air frais que j'espère revoir très vite, avec une suite !

Après tout, il nous reste encore beaucoup de chose à apprendre sur la vie de Julie... Connaître un peu plus Michaël et Ben, mais aussi vers qui le cœur de la belle ira avec le temps, sans oublier cette fameuse scène finale ! Alors espérons encore beaucoup beaucoup de nouvelles aventures...

Extraits :


"- Je sais, monsieur Petit, mais que voulez-vous, les temps changent. Maintenant, je préfère aider à embelli les vivants plutôt que de peinturlurer les morts." 

"- Un Playboy et un Penthouse? Je ne suis pas sûr que ça plairait à ta mère, remarqua sèchement mon vis-à-vis d'un air désapprobateur.
- Rassurez vous Monsieur Brunet, ce n'est pas pour moi.
- A qui tu parles? s'enquerra Clara.
- J'achète des magazines de cul pour papy, expliquai je en récupérant la monnaie.
- Tu es sûre que c'est bon pour lui?
- Qu'est ce que tu veux dire par là?
- Ben tu sais comment c'est : les vieux, ça s’excite, ça s’excite et finalement paf, le cœur lâche.
- Au moins, il crèvera heureux."

"5% des catholiques vont à la messe tous les dimanches et il y a plus de 10 millions de catholiques pratiquant en France. La plupart sont des personnes âgées et, crois-moi, par ici, ce ne sont pas les vieux qui manquent, ricanai-je."

"Enfant j'adorais les héroïnes badass comme Buffy, celles qui en ont dans le ventre et qui bottent les fesses des méchants, et je passais mon temps à me prendre pour elle et à débouler dans le salon de mes parents en hurlant que j'allais massacrer du vampire. Aujourd'hui, je cultive toujours les mêmes fantasmes sauf que dans la vraie vie, la vie d'adulte, je ressemble plutôt à Bridget Jones, une pauvre fille désespérée, addict à la bouffe et qui a le don de se mettre dans des situations impossibles."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire