vendredi 25 novembre 2016

Le monde secret de Sombreterre, Tome 2 : Les gardiens, de Cassandra O'donnell


Auteur : Cassandra O'donnell
Date sortie FR : 23/11/2016, aux éditions Flammarion Jeunesse - 10€

Genre : Jeunesse (10-13 ans) & Fantastique


Note : 4/5  


Synopsis :

"Alina comprend que la situation s'est dégradée depuis son départ : le voile qui protège le monde de Sombreterre se fissure de plus en plus, laissant des monstres-esprits semer le chaos chez les humains. Parmi les gardiens, on s'interroge : Victor est-il l'élu ? Pourra-t-il tous les sauver ? Les anciens sont fascinés par ses pouvoirs, mais Victor ne sait pas encore à qui accorder sa confiance..."


La Chronique :


Au printemps dernier, je faisais la connaissance du nouvel univers magique de Cassandra O'donnell et de ses trois personnages principaux : Alina, Victor et Lucas. Une histoire qui mêlait alors le monde de celui des humains tel que nous le connaissons, et Sombreterre, un monde parallèle où les monstres et la magie existent, et d'où débarquait la belle et audacieuse Alina.
Si à l'époque, j'avais véritablement été surprise par ce premier tome, qui se révélait bien au-dessus de toutes mes attentes. J'ai été encore plus surprise de constater mon impatience à découvrir la suite en recevant ce second tome, et ENFIN pouvoir pénétrer dans le fantastique monde secret de Sombreterre !

Alors quoi ? Oui, aucun doute la dessus, ce second tome confirme bel et bien ma première impression sur cette série. Révélant finalement un Sombreterre peut-être pas aussi éblouissant qu'on se l'imaginait... Mais un juste milieu entre la féerie des enfants et l'obscurité des adultes. De quoi séduire à tout les coups nos plus jeunes adolescents !
Et si je pensais avoir tout compris dans le premier tome, j'ai découvert que finalement l'histoire est bien plus complexe et réfléchit que je ne le croyais. D'autant plus, qu'elle a, elle aussi le droit à son nombre de complots, de dissimulations, de manipulations et de mensonges, et peut-être même de trahisons au vu de ce qui se trame là-dessous. Tout n'est pas tout beau, ni tout rose, et rien ne se résous en un clin d’œil, bien à l'inverse de ce que j'ai déjà pu constater dans beaucoup de livres destinés aux jeunes publics. Je sais que je me répète, mais dans ce second tome tout apparaît bien plus complexe ! - A l'instar de la série "d'Harry Potter", ou "La quête d'Ewilan", auxquelles "Sombreterre" me fait beaucoup penser. - et j'approuve !

Tout ça n'est bien sûre pas sans compter sur la plume de Cassandra O'donnell, qui comme toujours est irréprochable ! S'adaptant aux enfants, tout en leurs apprenant de nouveaux mots et en laissant un peu de liberté à leurs propres imaginations. Tout ça, merveilleusement bien accompagnés par les coups de crayon de Jérémie Fleury, qui nous éblouit au fil de la lecture par des dessins fabuleux et une couverture dont je suis carrément jalouse !

Mais... Parce que oui, pour cette fois-ci il y a un "mais"... à l'inverse du premier tome où j'avais été frustrée par la fin, mais totalement satisfaite de son contenu. Ici, c'est comme-ci je n'avais eu le droit qu'à deux tiers du livre... Sombreterre est passionnant, intriguant et tout ce qui peut s'y approcher. Mais pour être honnête, la traversé du pays, qui a duré près de la moitié du livre, et la rencontre avec les anciens qui a découlé sur de nombreux et "incessants" débats, quant à la présence d'un humain dans leur royaume, était juste un peu trop long pour moi. J'ai eu comme l'impression que l'on me coupait l'herbe sous le pieds, alors que j'aurais aimé découvrir plus en détaille le catalyseur, les différentes "races" de gardiens, Albatus et tout simplement la façon de vivre à Quandar, avant de plonger dans le vif du sujet. Parce que franchement, cette partie là était sublime !!!


Ma conclusion ? 
Ce second tome est à mon avis un très bon pilier pour une suite portée sur l'action. Les personnages sont toujours aussi attachants, et je suis impatiente de découvrir ce que leur réserve l'avenir. Victor est-il l'élu ? Se pliera-t-il au désir des anciens ? Et que cache encore son passé et la belle Alina ? En bref, n'hésitez pas une seule seconde à vous lancer et à l'offrir à vos petits bouts :D ! <3

Pour terminer, je remercie Cassandra O'donnell et la maison d'édition Flammarion de m'avoir permise de découvrir ce livre <3



Retrouvez ma chronique du tome 1 : ICI !


mercredi 16 novembre 2016

The Walking Dead - Saison 7, épisode 1 : The Day Will Come When You Won't Be


Série Tv Coup de Coeur !
Cet article ne contient pas de spoilers (non balisé) sur cet épisode, mais bien sur les épisodes précédents !


Créateur : Frank Darabont et Robert Kirkman.
Date sortie US : Le 23 Octobre 2015 sur AMC (Audiences : 17.03 millions).
Date sortie FR : Le 24 Octobre 2015 sur OCS Choc.
Genre : Drame & Horreur (Etats-Unis)
Durée :  42-44 minutes.

Acteurs : Andrew Lincoln, Norman Reedus, Steven Yeun, Lauren Cohan, Chandler Riggs, Danai Gurira, Melissa McBride, Michael Cudlitz, Lennie James, Sonequa Martin-Green, Josh McDermitt, Christian Serratos, Alanna Masterson, Seth Gilliam, Ross Marquand, Austin Nichols, Jeffrey Dean Morgan, Xander Berkeley, Tom Payne, Austin Amelio, Khary Payton...

Note : 5/5  


Synopsis de la série : Déconseillé aux moins de 16 ans !

"Après un phénomène d'origine virale qui a subitement transformé la majeure partie de la population mondiale en « rôdeurs » ou morts-vivants, un groupe d'américains guidé par Rick Grimes, ancien shérif d'un comté de Géorgie, tente de survivre."



La Chronique :


Souvenez-vous... La saison 6 se terminait sur une scène on ne peut plus impressionnante, par sa réalisation, sa tension et bien sûre la mort d'un des personnages principaux dont on ne connait pas l'identité, sous les coups de Lucille, la fameuse batte entourée de fils barbelés de Negan !
Un final de saison atroce, tortueux et pratiquement les 7 mois d'attentes les plus longs de mon existence au sujet d'une série...

Oui... 7 longs mois d'attentes..., de tension et d'impatience...
Qui de Rick, Daryl, Glenn, Rosita, Michonne, Abraham, Maggie, Sasha, Aaron, Carl et Eugène périra sous cette batte ? Et de son côté, est-ce que Carol survivra ?

Et voilà qu'enfin, l'épisode tant attendu a débarqué sur nos écrans ! Atroce, Horrible, Tortueux, Stressant, Répugnant, Sadique et Gore, mais digne de mes attentes et digne de la série ! "The Day Will Come When You Won't Be" (-"Le jour viendra où vous ne serez plus"), signe ainsi l'un des épisodes les plus marquant de l'histoire de la série jusqu'à aujourd'hui !

Pour être honnête, après autant de temps d'attente, je me pensais prête à affronter toutes les hypothèses, toutes les routes que pourrait emprunter la série. Franchement, je crois que même les plus farfelues ou atroces, m'ont traversé à un moment ou l'autre l'esprit. Mais ce tout premier épisode m'a prouvé que peu importe le temps, ma volonté ou mon coaching psychologique, je ne pouvais absolument pas être préparé à ce qui allait arriver.
Autrement dis, pendant les 44 minutes de cet épisode, je suis passé par tout un tas d'émotions diverses : Angoisse, Peur, Tristesse, Dégoût et Compassion. Je suis à peu près sûre d'avoir ri de nervosité également. Sans compter mes sursauts, mes crispations, mes larmes et les nombreuses fois où mon cœur s'est serré et brisé.
Bref, comment alors ne pas détester cet épisode, parce qu'il n'était pas ce que j'espérais ? (Comment pourrais-je souhaiter la mort d'un personnage adoré ?) Et comment ne pas l'adorer, parce qu'il nous a fourni tout ce dont nous avions besoin ? Parce que finalement, ce sont les épisodes tel que The day will come when you won't be, qui sont les meilleurs, à la fois adoré et détesté ! Il faut dire ce qu'il en est vraiment, c'est parce que The Walking Dead nous torture ainsi, que nous l'aimons tant !

Alors je m'adresse à tout ceux qui ne l'ont pas encore vu, qui doute ou regrette, cette série est génial, et cet épisode le prouve, et montre également tout ce que The Walking Dead est capable de faire. Que ce soit dans sa réalisation, dans les effets visuels et surtout dans les jeux d'acteurs qui personnellement m'ont bluffés ! 



/!\ ATTENTION, la suite de cet article comporte de nombreux spoilers sur l'épisode 1 de la saison 7 ! Passez votre chemin, si vous ne souhaitez pas être spoilers !
...

Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avez pas prévenu...

La scène post-générique de cet épisode nous plonge directement dans la tension que ses 44 minutes vont nous offrir. Affichant un Rick marqué par une trace de sang sur la joue visiblement choqué, et un Negan de bonne humeur toujours en compagnie de sa batte à présent pleine de sang...
Cette scène mêlant menace de Rick, pouvoir de Negan et ce qui ressemble à une "flaque" de notre victime non identifiable, annonce la couleur de ce qui nous attend... Et nous affirme que rien ne nous sera apporté sur un joli plateau d'argent !
Cependant quelques scènes ont particulièrement retenues notre attention, et c'est sur celles-ci que je souhaites revenir :

1/ La scène du camping-car !

Un tête à tête Rick-Negan que je n'attendais pas aussi tôt, mais une scène qui se révèle nécessaire dans un premier temps pour créer une transition plus "souple" entre les deux saisons, et ainsi maintenir le suspens. Mais dans un second temps pour nous permettre de faire connaissance avec le "grand" Negan :
Avec seulement deux petites scènes à son compteur, Negan se révèle l'un des plus impressionnant méchant que The Walking Dead n'ai jamais eu, mais surtout un incroyable, bluffant et presque "fascinant" psychopathe !

Dans cette scène, il a décidé de briser Rick par n'importe quels moyens et s'y applique en lui démontrant à quel point il a de l'emprise sur lui. Mais si Rick n'est pas tout à fait prêt à l'implorer, on comprend très vite que la scène à laquelle il vient d'assister l'a déjà brisé... Entre la colère, la tristesse et l'impuissance, il se débat - même au milieu d'une horde de zombies - avec ses pensées, ses souvenirs et ses cauchemars. Ce que - bien-sûre - la réalisation saisit en plein vol, pour nous torturer encore un peu, en nous dévoilant la mort de certains personnages qui n'a jamais vraiment eu lieu. Rosita ? Sasha ? Un, deux, trois victime ?
Bien joué ! J'ai un cours instant crue à ce que je voyais...

2/ Am Stram Gram...

Alors que Rick sur le toit du camping-car est abattu et submergé par ses souvenirs, c'est à ce moment précis que l'épisode décide de nous révéler l'identité du malchanceux perdant au "Am stram gram" de Negan... Abraham...

Non pas que la surprise ai été le summum de la scène, - son nom était revenu très souvent sur le tapis au court de l'été -, mais elle était bien plus présente par son visuel.  C'est à dire le premier coup, puis le second et l'acharnement qui s'ensuit de la part de Negan... Sans oublier le fameux "Suck my Nuts" et la posture d'Abraham, fort et provocateur, sans aucune peur, qui classera définitivement à mes yeux cette scène dans les annales.

J'ai en revanche un peu moins apprécié la blague de Negan juste après ça, trop absorbé par mon choc, mais que voulez-vous lol.

Bien sûre, avec le temps, Abraham était devenu un personnage emblématique pour la série. Un peu brut de décoffrage, mais loyal et adorable, surtout lorsqu'il s'agissait de sa fraîche relation avec Sasha.
Quand on y repense, j'imagine que sa discussion avec elle, sur le fait qu'il pourrait un jour avoir un enfant dans ce monde, à l'instar de Glenn et Maggie, n'était en fait qu'un autre signe sur ce qui l'attendait... "Espérer pour mieux être briser..."
Néanmoins, et pour être honnête, j'ai aussi éprouvé un peu de "contentement" d'avoir échappé au pire de mes hypothèses, avec sa mort à lui, plutôt que celle d'un personnage auquel je tenais un peu plus. Ce qui, - je vous l'accorde - était mal connaître les scénaristes...

Ah... Ah... ah... *rit jaune*

3/ Promesse tenue...

Negan avait prévenu... Le premier écart était gratuit, les autres incluraient forcément un châtiment...

En souhaitant protéger Rosita, - devant qui Negan agitait Lucille recouverte du sang d'Abraham - Daryl pensait à bien, ou du moins à expulser sa colère en venant frapper Negan (lol). Quant à moi, je me suis tendu comme un élastique devant cette scène, redoutant le pire, le châtiment, la mort de mon petit chouchou... Mais apparemment ni lui, ni moi, n'avions envisagé l'hypothèse que Glenn, LA véritable victime des comics (remplacé ici par Abraham), celui qui avait échappé à la mort un grand nombre de fois, soit alors cette nouvelle victime...

Car si la mise à mort d'Abraham était visuellement atroce, celle-ci est digne d'un film d'horreur, à hanter vos cauchemars... Indescriptible !
Le premier sursaut passé, les souvenirs de ce personnage ont défilés sous mes yeux pendant toute la longueur de la scène. Bref je n'en revenais pas ! Me laissant tout simplement dans un brouillard jusqu'au lendemain matin. Je me souviens m'être réveillé tôt, et d'avoir eu cette image indescriptible de Glenn gravé sous les yeux... Et pourtant à ce niveau - croyez-moi - ça ne m'arrive pas souvent.

 4/ Quoi ? L'épisode n'est pas encore fini ?

Non non... Negan nous réserve encore une toute petite surprise, mais pas des moindres !

Une fois Rick et lui de retour auprès des autres, toujours agenouillé en demi-cercle, Negan n'est toujours pas satisfait du comportement de ce dernier et décide une bonne fois pour toute de lui montrer qui commande ! Cette fois-ci, il ne s'agit pas de Lucille ou d'une nouvelle mise à mort, mais sans doute quelque chose de bien pire pour Rick... Qui doit trancher le bras de Carl, ou tous ses amis, Maggie, Daryl, Sasha... etc... mourront. Chose à laquelle Rick va difficilement se soumettre, pour au final être arrêté par Negan à la dernière seconde !
Une scène qui se révèle encore plus tortueuse que les mises à mort, par le comportement amusé de Negan, par cette demande juste inimaginable et par l'émotion que nous transmet Andrew Lincoln. Il nous avait déjà prouvé son talent à plusieurs reprises dans les dernières saisons et en particulier dans le final de la 6, mais aujourd'hui, celui a qui on reprochait au début de la série d'avoir un peu trop la même expression faciale, nous démontre qu'il peut nous terrifier (comme dans la saison 4 et 5), mais aussi nous émouvoir comme jamais. Personnellement, voir Rick dans une telle situation m'a brisé le cœur et laissé sans voix, je mourrais juste d'envie de supplier Negan à ses côté et de dire : "Non, ça pourrait être moi!"


Mais Waouh!, la claque !!! The day will come when you won't be, n'est en fait qu'une grosses claque en pleine face ! De par le déroulement des scènes, par l'émotion des adieux, - les dernières minutes après le départ de Negan étaient waouh <3 - la tension, mais aussi le talent des acteurs. Car si Andrew Lincoln nous a prouvé encore une fois son talent, Jeffrey Dean Morgan nous a lui aussi ébloui ! Et croyez-moi, s'en est presque déprimant de reconnaître un tel talent sur un personnage aussi monstrueux !
Bref ! Bref ! Bref ! Vous l'aurez compris, cet épisode m'a mise dans tous mes états, et je n'ajouterai donc qu'une chose : J'approuve mille fois la menace de Rick à Negan au début de l'épisode ! Il le tuera ! Pas aujourd'hui, ni demain, mais Rick le tuera un jour et j'espère le plus horriblement possible !

à suivre...