dimanche 31 juillet 2016

[Chronique à 3] Love & autres drogues, de Edward Zwick


Réalisateur :  Edward Zwick

Date sortie FR : 29 décembre 2010 ; disponible en DVD et Blu-Ray

Genre : Comédie romantique (USA)

Durée :  1h52

Les Acteurs : Jake GyllenhaalAnne HathawayOliver Platt, Hank Azaria, Josh Gad, Gabriel Macht, Judy Greer, George Segal,... 


Synopsis :

"New York, les années 90. Jamie est un jeune commercial redoutable dont l’assurance - et le physique avantageux - sévissent aussi bien auprès des femmes que dans l’univers implacable de l’industrie pharmaceutique où, entre antidépresseurs et dopants sexuels, il parvient finalement à tout vendre.
Mais il y a une personne qui semble insensible aux charmes de Jamie : Maggie. Une jeune femme très séduisante et furieusement indépendante qui, comme Jamie, fuit l’engagement émotionnel, mais pour des raisons très différentes. Elle est atteinte d’une maladie chronique et a décidé de vivre uniquement au jour le jour.
Malgré eux, ce qui devait être une histoire sans lendemain va alors s’intensifier. Tous deux vont bientôt voir leurs principes respectifs malmenés et devenir accros à la plus puissante des drogues qui soit : l’amour."


La Chronique de Célou Chipie :

Note : 3.5/5 

 

On retrouve le duo Jack Gyllenhaal (miam miam) et Anne Hathaway dans une comédie romantique plutôt classique mais qui fonctionne bien. Et qui dit comédie romantique, dit humour et amour mais pas seulement. Là où le film nous émeut, c'est sur le volet de la maladie.

Jamie est un séducteur-né, un commercial aguerri, et surtout un homme qui a peur de l'engagement (oui, encore un). Maggie, est une femme magnifique, indépendante et qui vit pour le moment présent. Quand les deux personnages se rencontrent, Jamie est en pleine campagne pour son nouveau produit pharmaceutique et Maggie passe une énième visite médicale. Bien sûr, le beau Jamie voit Maggie comme une future conquête sur son tableau et se met en chasse. Sauf que, surprise, la proie est plutôt une prédatrice !
Ils entament alors une relation purement sexuelle, qui va se transformer petit à petit en quelque chose de plus fort. Mais Maggie répète plusieurs fois à Jamie qu'elle ne veut pas s'engager, alors que lui est prêt à tenter l'expérience.

Et lorsque tout paraît se mettre en route pour nos deux amants, la maladie de Jamie vient gâcher le tableau. Parkinson. Précoce, oui, seulement le stade 1, oui. Mais Parkinson est une maladie qui vous tue à petit feu, qui vous retire vos capacités de vie une par une, vous rendant de plus en plus dépendant. Et ce qui n'est pour le moment qu'un tremblement des mains pour Maggie, finira par la clouer dans un fauteuil parce qu'elle ne contrôlera plus son corps. Pire encore, elle se dégradera de l'intérieur. Et aucun remède n'existe.

C'est donc autour de cette tragédie que tourne la deuxième partie du film. On se balade entre dénonciation des abus de la médecine et des traitements inefficaces, la course au miracle et l'amour malgré tous les obstacles. Vivre avec une personne malade, ce film nous le dit bien, c'est loin d'être une partie de plaisir.

Bien sûr, la fin est heureuse, mais Maggie ne guérie pas miraculeusement. Et c'est là, peut-être, la force de ce film. Aimer malgré les barrières, soutenir jusqu'à la fin, donner plus que recevoir. Se battre ensemble.

Hormis cela , cette comédie romantique reste classique mais sympathique ! J'ai apprécié les acteurs qui forment un beau duo sexy et les personnages secondaires loufoques (le médecin pervers dérangeant, le frère empoté et dérangeant aussi). Rien à dire sur la musique ni sur le scénario.
Ce n'est pas un grand film, mais il propose des sujets de réflexion intéressants.

Un petit film à voir pour une soirée fille ;)



La Chronique d'Aneso Sullivan :

Note Aneso : 3/5  


Comme l'a dit Célou, love & autre drogues est une comédie romantique qui reste classique mais sympathique. Pour ma part j'ai passé un bon moment en regardant ce film. Le thème de la maladie n'est pas vraiment un des plus joyeux qu'on peut trouver dans ce genre de film et pourtant je n'en suis pas ressortie déprimé ou triste pour autant, ce qui est clairement un des plus du film.

Anne Hathaway et Jake Gyllenhaal ont une alchimie qui marche très bien à l'écran, on ne peut donc qu'être sous le charme très vite de ce petit couple, qui n'en ai pas vraiment un au début.
J'ai trouvé tout de même que le début a été long à se mettre en place. Beaucoup trop de temps a été consacré à la phase lune de miel du couple, ce qui généralement ne me dérange pas mais la, c'était beaucoup trop. J'ai donc apprécié quand enfin les ennuis ont pointé le bout de leur nez !

La seconde partie beaucoup plus mouvementé et orienté sur la maladie a été plus passionnante et émouvante. Les deux acteurs n'ont eu aucun mal à me mettre les larmes aux yeux !

Le thème de la maladie a été très bien traité. Nous n'avons pas la sensation que c'est un soap opéra qui est fait pour nous faire pleurer sur la maladie. On ressent vraiment le fait que c'est un couple qui se bat pour faire marcher leur histoire  mais aussi contre la maladie.  

Je dois avouer que je m'attendais à une tournure tragique dans ce film mais j'ai été agréablement surprise que ce ne soit pas le cas !









La Chronique d'Isa Wayne :

Note : 3.5/5  



Quoi ? Comment ? Qu'est ce que je dois raconter ? Non... En faite, allez voir la chronique de Célou, elle est juste parfaite ! En la lisant, j'ai tout simplement eu l'impression de ressentir et de visualiser le film au travers de ses yeux. Je vais donc essayer de ne pas trop me répéter, car j'aurais pu écrire mot pour mot sa chronique.


Comment ai-je pu passer à côté d'un film regroupant à l'affiche Anne Hathaway et Jake Gyllenhaal, qui sont - il n'y a pas à dire le contraire - le gros point fort de "Love & autres drogues". Un duo fort sympathique, avec une très belle alchimie, et c'est vrai que l'affiche nous l'annonce tout de suite : La comédie leur va bien et ce couple est fait pour être ensemble. 
Je me suis donc lancée dans ce film, de très bonne humeur, motivée et prête à sourire, attendant presque une comédie légère, basique, avec un scénario classique sans grand fondement finalement... 
D'ailleurs, les premières minutes nous le confirme : Passé le générique, qui donne le sourire et l'envie de danser, on suit un scénario "déjà vu", avec la rencontre de Jamie (Jake Gyllenhaal), un séducteur né qui à tout du salopard terrifié par l'engagement, qui a également une famille spéciale et une carrière professionnelle en berne...
A cet instant là..., j'avoue avoir été un peu déçue. Egalement par son nouveau job, qui soulève malgré tout les abus de la pharmaceutique - point positif ! -, mais qui nous fait aussi tourner en rond et traîner en longueur.

Finalement, c'est lorsque Maggie (Anne Hathaway) est apparue, avec son caractère bien trempé, indépendante et féministe, mais aussi "avec sa maladie", que je suis tombée sous le charme de "Love & autres drogues". Ce film qui s'est tout à coup révélé et montré plus réfléchi, émouvant et passionnant, m'a ravi bien plus que la première partie ne me l'aura fait espérer. Le scénario devient tout à coup plus sérieux, plus intriguant, sans pour autant délaisser l'humour et alors, tout frôle presque la perfection.
Avec la maladie et leur amour naissant, on se retrouve dans l'émotion, sans pour autant se plonger dans la dépression. On aperçoit ainsi une relation forte, magnifique, dont on rêve tous. Affronter ensemble 'n'importe quelle épreuve, sans jamais se retrouver abandonné par les personnes à qui ont tient le plus... n'est-ce tout simplement pas ce dont on désir le plus au monde...?

Jusqu'où les portera alors l'amour de Jamie ? Et jusqu'où ira donc Maggie pour le préserver ?
A vous d'allez le vérifier !


Ma conclusion ? J'ai passé un très bon moment devant "Love & autres drogues" : Assez léger, mais sympathique et à retenir pour la petite émotion que les personnages ont partagés. Néanmoins, je crois que cela en restera là pour moi... J'ai apprécié, mais je n'en suis pas tombé amoureuse. Alors, en connaissant à présent la fin, je ne suis pas certaine d'y retourner un jour...
Comme Célia a conclu sa chronique : C'est un film parfait pour une soirée entre copine, avec un Cosmopolitan dans une main et une olive dans l'autre ! :)



Bande-annonce :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire